Para el desarrollo integral de la mujer Maya

Accueil | Ppes Insti. | Justific. Proj. | Champ d'Action | En Quoi Consiste Notre Action | En Espagne | Contacts

Notre Champ d'Action

Cuadro de texto: 1.Huehuetenango   2. Chiantla   3. Malacatancito   4. Cuilco  5. Nentón  6. San Pedro Necta   7. Jacaltenango   9. Ixtahuacán  10. Santa Bárbara  12. La Democracia   15. Todos Santos Cuchumatán   16. San Juan Atitán   17. Santa Eulalia  18 San Mateo Ixtatán  19. Colotenango   20. San Sebastián H.   24. San Marcos Huista  26. Barillas   27. Aguacatán  28. San Rafaél Petzal   29. San Gaspar Ixchil   30. Santiago Chimaltenango  * Otros departamentos son Retalhuleu,Quiché (Uxpantán, Cunén, Chajul)

Le département de Huehuetenango est l’un des plus pauvres du pays.  Le taux d’analphabétisme est très élevé.  La situation d’inégalité dans laquelle se trouvent les femmes des milieux ruraux du Guatemala se retrouve à tous les niveaux : économique, social, politique et culturel.

Le taux d’analphabétisme et de monolinguisme est plus élevé parmi les femmes indigènes.  Cela s’explique par le fait qu’elles n’ont qu’un accès limité à l’éducation et à l’apprentissage de l’Espagnol (Castellan) à cause du peu de liberté et du peu d’autorité dont elles jouissent au sein de la famille.  Leur dépendance aux autres membres de la famille est forte, en particulier aux hommes.

 

Analphabétisme dans les communautés indigènes et non-indigènes

Âge de la population prise en compte : 15 ans et plus

Caractéristiques des
communautés

Femmes analphabètes

Hommes analphabètes

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Indigène

75.101

42,3%

45.508

33,1%

120.609

38.3%

Non indigène

28.132

28,2%

16.008

20,6%

44.140

24.8%

Total

103.233

37,2%

61.516

28,6%

164.749

33.4%

Département

112.683

36,3%

68.222

28,3%

180.905

32.8%

 

Source : Etude de la CONALFA « Analfabetismo 2007 », population indigène du Census 2002 – par W. Krenmayr

Analphabétisme dans les communautés indigènes et non-indigènes

Âge de la population prise en compte : 15 ans et plus

Le système éducatif guatémaltèque est déficient à tous les niveaux.  Non seulement le budget consacré à l’éducation est très faible, mais de plus le système éducatif est principalement urbain et ne tient compte ni des réalités de la population indigène, ni de la diversité linguistique des régions rurales.

Dans les zones rurales, seules existent les classes primaires, souvent classe unique.  Pour le cycle suivant, le collège (« Basico »), les élèves doivent fréquenter un établissement situé dans d’autres communautés, ce qui augmente les difficultés pratiques et financières (les familles, qui ont quelquefois dix enfants, ne disposent pas des moyens financiers nécessaires).  Il faut également tenir compte des problèmes d’adaptation, d’insécurité (bien des fois les enfants doivent marcher plusieurs heures à travers la montagne pour arriver à l’école) et des difficultés de communication (chaque groupe ethnique a sa propre langue maternelle).

 

Elèves du primaire en fonction du secteur éducatif

Population et Secteur èducatif

 

Femmes

Hommes

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Indigène
Secteur public

58.343

97,1%

65.808

96,9%

124.151

97,0%

Indigène
Secteur privé

1.743

2,9%

2.084

3,1%

3.827

3,0%

Total Indigène

60.086

100%

67.892

100%

127.978

100%

 

 

 

 

 

 

 

Non-indigène
Secteur public

30.958

91,4%

34.404

92,2%

65.362

91,8%

Non-indigène
Secteur privé

2.906

8,6%

2.915

7,8%

5.821

8,2%

Total Non-indigène

33.864

100%

37.319

100%

71.183

100%

 

 

 

 

 

 

 

Population
Secteur public

89.301

95,1%

100.212

95,2%

189.513

95,2%

Population
Secteur privé

4.649

4,9%

4.999

4,8%

9.648

4,8%

Total Population

93.950

100%

105.211

100%

199.161

100%

 

Source : Annuaire des statistiques de l’Education, 2007, MINEDUc
Par Wolfgang Krenmayr

Au vu de tout ce qui précède, Ixmucané soutient l’éducation des femmes, s’efforce de mettre à leur disposition les outils qui leur permettront de développer leurs compétences et ainsi de s’intégrer au sein de tous les espaces publics du département.

Bénéficiaires

Après avoir répertorié les carences et analysé les données disponibles sur la situation sociale, Ixmucané a décidé de travailler avec des femmes en situation précaire, dans les zones rurales, principalement dans le département de Huehuetenango.

Il est tout à fait clair que ce n’est pas seulement la femme qui étudie qui tire des bénéfices de ses études, mais également sa famille : avoir une formation lui donne davantage de chances d’obtenir un emploi et donc augmente ses revenus, ce qui améliore sa qualité de vie et celle de sa famille.

Depuis le début de notre travail en 2000, le nombre de jeunes filles bénéficiant de bourses a augmenté régulièrement et la zone géographique de notre action s’est étendue.  Dans le tableau ci-dessous, on peut voir les différentes municipalités du département de Huehuetenango dans lesquelles nous travaillons, ainsi que les langues parlées dans ces municipalités.

M U N I C I P A L I T E

E T H N I E

HUEHUETENANGO

MAM

CHIANTLA

CASTELLANO

MALACATANCITO

CASTELLANO

CUILCO

MAM

S. PEDRO NECTA

MAM

JACALTENANGO

POPTÍ

IXTAHUACÁN

MAM

SANTA BÁRBARA

MAM

LA DEMOCRACIA

CASTELLANO, MAM

TODOS SANTOS

MAM

SAN JUAN ATITÁN

MAM

SANTA EULALIA

KANJOBAL

COLOTENANGO

MAM

SAN SEBASTIAN H.

MAM

SAN MARCOS HUISTA

MAM-POPTÍ

BARILLAS

KANJOBAL

SAN RAFAEL PETZAL

MAM

SANTIAGO CHIMALTENANGO

MAM

QUICHE

AGUACATAN

NENTON

SAN MATEO IXTATAN

IXIL

AGUACATECO

CASTELLANO CHUJ

KANJOBAL